Catégories
Food Humeur

Comment Instagram a changé notre manière de manger

Tout ou presque est devenu instagramable. Il ne se passe pas une journée sans que je ne me fasse la réflexion. Qui aurait crû, il y’a 5 ans que cette petite application prendrait autant d’ampleur ? C’est très significatif quand on sait qu’instagram est devenu le gagne-pain de pas mal de monde : photographes ou artistes mais surtout influenceurs et blogueurs ( qui n’avaient pas la même aura qu’aujourd’hui). Ces derniers représentent un atout pour les marques qui touchent ainsi une nouvelle cible: les internautes.

Il est très simple d’avoir un compte instagram. Posséder une page et poster des photos qui sont susceptibles d’intéresser une audience a quelque chose d’extremement gratifiant. Et si on peut en vivre, c’est encore mieux. Raisons pour lesquelles on dénombre aujourd’hui 700 millions d’utilisateurs sur la plateforme. Et la nourriture fait partie des sujet favoris de ces nombreux utilisateurs.

Dans un plat, le visuel compte autant que le goût, ce qui explique en partie le succès du hashtag #food sur les réseaux sociaux. De plus, je connais peu de personnes qui n’aiment pas manger. C’est selon moi, un acte si commun et si passionnant à la fois, tant il diffère selon les pays, les continents et les cultures. Instagram a permis d’abord le partage d’un savoir-faire pour ceux qui savent cuisiner : je parle des professionnels comme ci-dessous (cliquer sur la photo) …

Restaurant AT Atsushi Tanaka

Atsushi Tanaka

Alain Passard Tarte aux pommes

Alain Passard

… mais également des amateurs

Moelleux pistache figues papillexotiques

Fatou, de Papillexotiques

Soupe d'automne

Mélanie, de m_foodstories

A l’instar du Mok -Bang ( dont je vous parle ici), les hashtag food permettent également d’élargir la convivialité d’un repas qui peut ainsi se partager avec le monde entier.

Bien sûr, ça ne s’arrête pas là. Une semi vantardise a émergé: montrer le lieu où l’on se trouve fait partie des codes de l’instafood. Il ne s’agit plus de la mise en avant seule des plats. On choisit désormais un restaurant en fonction de la photogénie de la carte et du lieu. Mieux encore (ou pire, selon le point de vue), des aliments sont devenus des stars: avocat, porridge, fruits rouges, pancakes et j’en passe… Et quand on ne sort pas, on se met à tester des recettes #healthy, dont les bienfaits sont vantés par des fitness-gurus aux corps parfaits. Ce que je vous écris est loin d’être anecdotique et touche des millions de personnes. Au premier abord, rien de bien alarmant, au contraire, on en apprécie que plus ce qu’on déguste. Mais malheureusement, cela peut avoir un impact sur le mental de jeunes gens qui vont développer une forme de culpabilité et dont l’estime de soi va prendre en coup, tant leur quotidien sera éloigné des images « likées » chaque jour.

Rassurons-nous, ce n’est pas une raison pour clore notre compte instagram, bien evidemment! Car passé un certain âge, on a le recul suffisant pour se rendre compte de l’importance du virtuel dans notre vie. Cependant quand on sait que les enfants ont accès aux smartphones et réseaux sociaux de plus en plus tôt, ne faut-il pas se demander comment les modes de consommation vont évoluer dans les 5 années à venir?

ViecommeV

Violaine de ViecommeV

Et vous Foodlovers, qu’en pensez-vous?